Post a Comment Print Share on Facebook

reads.

El Mémorial de la Shoah: des ombres aux tableaux colgante de la Ocupación

La Ocupación fut de la époque du marché noir et des pénuries. Mais les salles de venta, elles, tournaient à plein régimen. El Mémorial de la Shoah à Paris, présente une exposition didactique sur de la intensa actividad du marché de l'art, entre 1940 et 1944. Les espaces du Mémorial es el eje z más arriba, tout n'est pas abordé sur ce sujet. Mais le visiteur repartira avec quelques idées fortes: la période fut problemas et cupide et recela des comportements ignobles.

"L'économie est détraquée. Marchands, commissaires-priseurs, cortesanos, intermédiaires et acheteurs s entendent vierta se répartir cet afflux de mercancías que ud. necesite"

Emmanuelle Polack, el juez de l'exposition

À partir de l'été de 1941, les administraciones confisquent biens immobiliers, financieros, et œuvres d'art aux Juifs. Leurs comptes sont bloqués, leurs las empresas, galeries d'art comprende, sont "aryanisées". La exposición rappelle quelques grands nom de marchands pris dans les rets de cette politique confiscatoire: Paul Rosenberg, restricción de fuir aux États-Unis, Berthe Weill, découvreuse d'artistes, René Gimpel, qui meurt au campo de Neuengamme (Alemania) en enero de 1945, ou encore, Pierre Loeb, qui fuit à Cuba.

Tandis que l'on interdit ...

Avatar
Your Name
Post a Comment
Characters Left:
Your comment has been forwarded to the administrator for approval.×
Warning! Will constitute a criminal offense, illegal, threatening, offensive, insulting and swearing, derogatory, defamatory, vulgar, pornographic, indecent, personality rights, damaging or similar nature in the nature of all kinds of financial content, legal, criminal and administrative responsibility for the content of the sender member / members are belong.